Installation d’un réseau de chauffage central

système de chauffage central
Très apprécié pour son confort, le réseau de chauffage central profite de la simplification progressive des installations pour efficacement distribuer la chaleur à l’ensemble des pièces d’un logement au moyen d’un circuit hydraulique. C’est une appellation donnée à toute installation de chauffage avec chaudière (s) fioul ou gaz distribuant un réseau alimentant des radiateurs, voire des planchers chauffants dans une maison ou les différents appartements de l’immeuble. Associé à une bonne isolation, il permet de faire d’importantes économies d’énergie.

Le réseau de chauffage central est constitué d’une chaudière (fioul, gaz, bois, électrique) ou une pompe à chaleur reliée à des radiateurs ou un plancher chauffant par un système de tuyauterie. Utilisant un plancher chauffant, il est connu pour le confort thermique qu’il procure (bien meilleur que celui des radiateurs). Pour votre bien-être et sûreté, il est essentiel de maîtriser le fonctionnement d’un réseau de chauffage central ainsi que ses accessoires nécessaires avant de vous en approprier, puisqu’il est composé d’une partie production et d’une partie dissipation, avec éventuellement une partie stockage au milieu des deux.

Rôle d’un réseau de chauffage central

Le réseau de chauffage central est apparu avec l’exploitation des énergies fossiles dans les grands ensembles d’immeubles d’habitation. Ainsi, il se différencie des autres chauffages ponctuels (poêles à bois ou à mazout, radiateurs électriques). En tant que synonyme de chauffage à eau chaude, son rôle est de présenter une production unique implantée avec une ou plusieurs chaudières en chaufferie et une régulation centralisée, en fonction de la température extérieure. Une fois que la régulation terminale est effectuée par des robinets thermostatiques sur les radiateurs, L’intérêt d’un réseau de chauffage central est d’être mixé avec une énergie renouvelable à l’instar du solaire thermique.

Dans les habitats collectifs sociaux, cette installation permet d’agir sur les économies d’énergie collectives plus aisément que si les systèmes de chauffage central étaient individualisés. Rapprochez-vous d’un plombier qualifié pour recevoir une offre de choix, et éviter tout risque de répartition des charges de chauffages et vol de calories (appartement chauffé par le voisin).

Des trois modes de combustion associés au réseau de chauffage central, le bois est le plus écologique et économique. Le gaz et le fioul sont, quant à eux, soumis à des augmentations permanentes associées à une pression excessive des ressources naturelles.

Quel réseau de chauffage central installer chez soi ?

Le choix d’un mode de chauffage a un incident direct sur votre consommation et facture de chauffage. Par conséquent, il est donc primordial d’investir pour un réseau de chauffage central de qualité et performant. Avant de vous lancer dans l’installation d’un réseau de chauffage central, il est nécessaire de choisir en premier lieu son mode de chauffage ainsi que son mode de diffusion.

Mode de chauffage

La sélection d’un mode de chauffage central s’effectue par une comparaison des prix des différents énergies, appareils ainsi que leurs inconvénients d’utilisation (entretien, dépense, encombrement, etc.). Le bois, étant de loin une source d’énergie de chauffage la plus économique (son coût est d’environ 3 c€ / KWh en bûches), les chaudières au bois ont donc les méfaits d’être assez valeureuses et nécessitent un espace de stockage ainsi qu’une alimentation régulière du feu. De même, les chaudières et poêles à granulés sont automatisables, mais pour un investissement du combustible onéreux (de 5 à 6 c€ / kWh en pelles). Pourtant la chaudière à gaz basse température est un bon compromis pour son tarif accessible et attractif pour les fortes consommations (5 à 10 c€ / kWh).

En ce qui concerne le générateur, vous devez aussi prendre en considération le coût des différentes sources d’énergie, et faire un comparatif de la performance de chaque appareil. Les solutions les plus sollicitées sont : les chaudières gaz à condensation et les pompes à chaleur. Grâce à ces deux appareils, votre réseau de chauffage central bénéficiera d’un très bon rendement et meilleure rentabilité. En outre, la pompe à chaleur géothermique est plus efficace qu’un système aérothermique, puisqu’elle est moins sensible aux changements de température extérieure et permet au réseau de chauffage central d’être performant et autonome en toute saison.

Mode diffusion

Faites preuve d’attention lorsque vous choisissez vos appareils de diffusion. Sachant qu’un mode de diffusion est propre à tout un chacun, il est nécessaire d’opter pour un moyen avantageux et non risqué. Certaines personnes choisissent des radiateurs qui sont reliés au circuit de chauffage par un réseau de tuyauterie. Eh bien ! Sachez que la réussite de votre installation d’un réseau de chauffage central réside entre les compétences du spécialiste que vous contactez. Vous devez donc confier votre opération de plomberie à un spécialiste du métier qui sera à même de rattacher chaque radiateur comme il se doit. En clair, la pose de radiateurs ne nécessite pas des travaux grandioses. Toutefois, il est à noter que le raccordement peut s’avérer être assez coûteux. Il faut compter en moyenne entre 6 000 et 9 000 € (matériel et main-d’œuvre).

Pour une meilleure solution de chauffage et un confort thermique idéal, choisissez un mode diffusion par planchers chauffants. Recommandés pour des logements en construction, ces derniers nécessitent d’importants travaux. En réalité, le plancher chauffant a une épaisseur de 10 cm (en moyenne). Pour son installation, il est souvent nécessaire de creuser le sol du logement et de couler une dalle. Si cela n’est pas évident, il est impératif de surélever les prises électriques et de raccorder les battants des portes.

L’installation d’un réseau de chauffage central au sein d’un logement existant est une opération délicate et complexe, qui requiert une bonne étude des prix ainsi que l’ampleur des travaux de chaque solution.

Les différents réseaux de chauffage central

L’installation d’un réseau de chauffage centrale vise à relier des radiateurs à eau à une chaudière, reliés entre eux par un réseau de canalisations. On distingue alors, trois types de réseaux à l’instar de :

  • le réseau monotube,
  • le réseau bitube,
  • le réseau en pieuvre.

Pose d’un réseau de chauffage monotube

installation chauffage centralSi vous voulez que les tuyaux du réseau ne forment qu’une seule et même boucle en parcourant l’ensemble de la maison, optez pour une pose d’un réseau de chauffage monotube. Ce genre d’installation permet à l’eau de circuler successivement dans tous les radiateurs avant de revenir à la chaudière, pour être de nouveau réchauffé. Toutefois, il est fort probable que l’eau perde peu à peu en chaleur, puisqu’elle arrive moins chaude dans le dernier radiateur du circuit. Vous devez donc veiller à installer un radiateur de plus grande dimension pour assurer le chauffage de cette dernière pièce. Pour une pose d’un réseau de chauffage monotube, il est possible de solliciter une installation de thermostats.

Pose d’un réseau de chauffage bitube

L’installation d’un réseau de chauffage bitube est plus courent. Constitué de deux canalisations, ce système permet d’éviter le phénomène de refroidissement du réseau monotube. Ses différents avantages sont :

  • offre une meilleure régulation du système à l’aide de la pose éventuelle des thermostats d’ambiance ou de robinets thermostatiques
  • Le premier circuit alimente successivement les radiateurs en eau chaude
  • le deuxième circuit récupère l’eau tiède qui ressort de chaque radiateur pour la propulser vers la chaudière afin que son réchauffement soit imminent avant son départ dans le circuit.

Pose d’un réseau de chauffage pieuvre

Ce genre d’installation permet à chaque radiateur de disposer d son propre circuit d’alimentation et de récupération d’eau. Vous serez donc à l’abri de tout refroidissement. Le réseau de chauffage pieuvre est le système le plus récent et le plus simple d’utilisation. Il a été rendu possible grâce aux nouveaux matériaux tels que le PER (Polyéthylène réticulé). Ce matériau est moins coûteux et plus facile à manipuler que le cuivre. Une fois que votre assistance professionnelle l’utilise pour votre installation de réseau de chauffage pieuvre, vous bénéficierez de plusieurs circuits et raccords, sans toutefois avoir besoin de procéder aux travaux de soudure qui peuvent être par moment fastidieux et délicats. Un réseau de chauffage pieuvre est donc un circuit performant, facile et rapide à installer.

Principe de fonctionnement d’un réseau de chauffage central

réseaux de chauffage central

Conçu par les romains pour les bains-douches, le réseau de chauffage central consiste à faire circuler un liquide caloporteur (l’eau chauffé par un producteur) des canalisations jusqu’à un ou plusieurs dissipateurs, afin de chauffer un lieu, une pièce ou un local. Pour cela, il est nécessaire que les moyens de production et la dissipation soient d’une puissance suffisante et similaire à la déperdition du local à chauffer. Vous devez donc garder une marche de sécurité convenable de l’ordre de 10 à 20%.

La régulation d’un dissipateur

Il existe différentes méthodes de réguler la puissance de l’installation d’un réseau de chauffage central : la régulation par la température du fluide caloporteur et la régulation par le débit du liquide caloporteur.

Régulation par la température du fluide caloporteur

Dans ce cas, on peut considérer que la puissance d’un radiateur est directement soumise à la température du liquide caloporteur qui circule. Si votre émetteur ou radiateur est fabriqué pour produire 2 KWs de chaleur avec une eau circulante à 60° C et une température air ambiante de 20° C, il ne produira uniquement qu’1,5 KW au cas où l’eau chute à 50° C et 1 KW à 40° C. Il serait donc plus aisé pour votre plombier d’évaluer la puissance de votre dissipateur, s’il maîtrise la température d’entrée et de sortie du liquide caloporteur et le débit.

 

Régulation par le débit du liquide caloporteur

déblocage d'un circulateurLorsqu’on modifie le débit de l’eau ou joue sur la vitesse du circulateur, on peut également réguler la puissance d’un dissipateur. La mise en œuvre de ce moyen est plus complexe, puisqu’il possède une latitude de réglage faible.

Les accessoires nécessaires

Le réseau de chauffage central fonctionne grâce à un circulateur, un vase d’expansion, des vannes, des sécurités, un purgeur automatique, un clapet anti-retour, une vanne thermique Termovar, des radiateurs, un plancher chauffant et une résistance électrique.

Le circulateur

C’est une pompe à eau installée sur le circuit pour faciliter une circulation forcée du liquide caloporteur.

Le vase d’expansion

Élément indispensable de tous systèmes de chauffage central. Représenté sous la forme d’un vase d’expansion fermé et ouvert, le vase d’expansion a pour fonction d’absorber la dilatation du liquide caloporteur du circuit quand il chauffe.

Les vannes

Elles peuvent être utilisées en tant que vanne de remplissage, purge, vidange ou isolement pour un secteur du circuit.

Les sécurités

Représentées sur la forme d’une sécurité à la pression, température et d’alimentation, les sécurités assurent le bon fonctionnement et la protection de votre réseau de chauffage central.

Le purgeur automatique

Sa mission est de permettre à l’air, qui pourrait rester prisonnier du circuit, de s’échapper. Il peut être soit à membrane, à ressort ou à flotteur.

Le clapet anti-retour

C’est un dispositif qui permet de contrôler le sens de circulation d’un fluide quelconque. Il facilite le passage d’un liquide, gaz, air comprimé dans un sens et bloque le flux, si ce dernier venait à s’inverser.

La vanne thermique Termovar

Elle favorise le recyclage entier de l’eau du départ de la chaudière vers le retour, afin qu’elle atteigne rapidement une température idéale, nécessaire pour son, bon fonctionnement.

Les radiateurs

En fonte, en acier, en aluminium et à chaleur douce, les radiateurs ont une grande inertie de chauffage.

Le plancher chauffant

Installé lors d’une rénovation ou construction neuve, le plancher chauffant peut fonctionner avec tout type de chauffage et d’énergie.

La résistance électrique

La résistance électrique assure la production de l’eau chaude sanitaire en été.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer